(co)llection – bibliographie et citations

(co)llection

du latin collectio “action de recueillir, réunion, amas, rassemblement, collection.”

LIVRES :

  • ATSA. 2008. ATSA quand l’art passé à l’action, Montréal : Éditions ATSA.

“L’errance artistique consiste d’abord en des gestes quasi primitifs ou primaires : abolir au moins pour un temps les conventions, oublier ce qu’on nous a appris et inventer de nouvelles méthodes pour marcher dans le pays étalé sous le ciel, se libérer du poids du passé, retrouver s’il le faut des souvenirs enfouis. Ce travail primaire s’accompagne d’un autre travail, plus sophistiqué si l’on veut, par lequel on transpose, on traduit, on bricole, on recycle.” (p. 62)

  • Benjamin, Walter. 2014. Écrits radiophoniques, Paris : Éditions Allia.

“LE SPEAKER. – Alors écoute bien, Petit homme de verre, et vous aussi, les autres : quand on veut entrer au pays des voix, il faut se faire modeste, se dépouiller de toute parure et de toute beauté extérieure, si bien qu’il ne subsiste de vous que votre voix. Alors celle-ci sera entendue à coup sûr, comme vous le désirez, par plusieurs milliers d’enfants à la fois.” (p.26)

  • Béthune, Christian. 1999. Le rap. Une esthétique hors la loi, Paris : Éditions Autrement, coll. « Mutations », nº 189. [RAP dans le corps du texte]

 

  • Gauvin, Lise. 2000. Langagement. L’écrivain et la langue au Québec, Montréal : Éditions du Boréal. [LAN dans le corps du texte]

“[…] le commun dénominateur des langues des littératures dites émergentes, et notamment des littératures francophones, est de proposer, au cœur de leur problématique identitaire, une réflexion sur la langue et sur la manière dont s’articulent les rapports langues/littérature dans des contextes différents. La complexité de ces rapports, les relations généralement conflictuelles – ou tout au moins concurrentielles – qu’entretiennent entre elles deux ou plusieurs langues, donnent lieu à cette surconscience dont les écrivains ont rendu compte de diverses façons. Écrire devient alors un véritable « acte de langage. » (p. 8)

  • Hecht, Werner. 1988. Entretien avec Brecht, Paris : Éditions Messidor.

“Il ne fait aucun doute que, dès le début, l’auteur dramatique que fut Brecht a apprécié le dialogue, parce qu’il est, entre autres, une forme de confrontation théorique.” (p. 8)

  • Jenkins, Henri. 2006. Convergence Culture: Where Old and New Media Collide. New York : New York University Press. [CON dans le corps du texte]

“Most film critics are taugh to think in terms of very traditional story structures. More and more, they are talking about collapse of story-telling. We should be suspicious of such claims, since it is hard to imagine the the public has actually lost interest in stories. Stories are basic to all human cultures, the primary means by which we structure, share, and make sense of our common experiences.” (p. 118)

  • Lamoureux, Eve. 2009.  Art et politique, Montréal : écosociété. [ART dans le corps du texte]

“Enfin, de Groot espère aussi créer un espace d’échange dans lequel elle et les autres peuvent se nourrir. Elle part, en fait, à la découverte des autres, et ce, afin de remettre en cause ses a priori et ses perceptions premières : “Cette rencontre-là, entre moi et eux, en fait, c’est comme un choc, comme un choc de perceptions.” Pour ce faire, elle réalise des projets à long terme qui lui permettent de côtoyer des gens.” (p. 142)

  • E.R. Monegal. 1970. BORGES par lui-même, Paris : Éditions du Seuil, coll. « Écrivains de toujours ». [BOR dans le corps du texte]

 

  • Sous la dir. de Sinatra, Michaël E. et Vitali-Rosati, Marcello. 2014. Pratiques de l’édition numérique, Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, coll. “Parcours numériques”.

” L’homme n’a pas une nature indépendante des outils dont il se sert. La nature de l’homme est – comme le mythe de Prométhée – dans ses outils et se transforme avec ceux-ci Un homme numérique n’est pas simplement un homme qui se sert d’outils numériques, mais un homme différent, qui fonctionne différemment, qui a un rapport différent avec ce qui l’entoure : l’espace, le temps, la mémoire, la connaissance…” (p. 71)

  • Zumthor, Paul. 1990. Écriture et nomadisme, Montréal : Éditions de l’Hexagone. [NOM dans le corps du texte]

“[…] puisque, finalement, toute histoire est récit. Certains, aujourd’hui, il est vrai, le nient; mais, pour ma part, je suis profondément convaincu que l’histoire se raconte, de même que les rêves n’existent vraiment que narrés. Qu’est-ce qu’un “événement historique”, que le récit de quelques faits? Nous sommes des êtres de récit autant que de langage. Lorsque je  me donne pour tâche de saisir un morceau de réel passé, ma tentative est, en elle-même, fiction.” (p.42)

ARTICLES-et-WEB :


hyperliens de l’article :
Wiktionary/collection [site]

Advertisements

4 thoughts on “(co)llection – bibliographie et citations

  1. Pingback: (co)llectif – moins vite plus loin | COLLISIONS LUMINEUSES

  2. Pingback: (co)llage – intertextualité et échantillonnage | COLLISIONS LUMINEUSES

  3. Pingback: (co)lin-maillard – intuitions et pistes de réflexion | COLLISIONS LUMINEUSES

  4. Pingback: (co)lère – frustrations créatives | COLLISIONS LUMINEUSES

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s